Accueil > Prier avec nous > Homelies > 114- 3e Dimanche de Pâques A

 

114- 3e Dimanche de Pâques A

8 mai 2011
3ème Dimanche de Pâques –A
- 
Act.2, 14, 22-33 1 P. 1, 17-21 Lc 24, 13-35

Dans sa 1ère lettre, Pierre s’adresse à des païens convertis qui ont reçu une formation biblique sérieuse. L’énoncé de base de cette formation est simple : Dieu a fait alliance avec un peuple. Ce peuple a vocation d’accueillir tous les peuples.
Le peuple juif, premier destinataire de l’Alliance, a été incapable d’être fidèle et les choses ont mal tourné. Dieu a alors parlé d’un Sauveur. Pendant des siècles, les pro-phètes ont annoncé sa venue. Au fil du temps, ils ont précisé son portrait. Le Sauveur ne sera pas un monarque puissant mais un Serviteur souffrant.

Pierre écrit à ses correspondants : "Il leur fut révélé (aux prophètes) que ce n’était pas pour eux-mêmes mais pour vous qu’ils transmettaient ce message que maintenant les prédicateurs de l’Evangile vous ont communiqué sous l’action de l’Esprit Saint."(1 P. 1,12)

D’innombrables générations ont vécu avec l’espérance du Sauveur et ils ont attendu sa venue. En fait, elles n’ont été que des relais de cette espérance. Elles ont reçu le mes-sage et ce qu’elles ont vu venir, c’était rien, quelques victoires et des catastrophes. Cette espérance a pourtant traversé les siècles pour arriver à Jésus de Nazareth. Il est le Sauveur attendu. En Lui, homme et Fils de Dieu, se réalise l’Alliance de Dieu avec l’humanité.

Les correspondants de Pierre, païens convertis, inaugurent une situation nouvelle. Ha-bitant la Turquie actuelle, ils n’ont ni attendu ni vu ni entendu le Sauveur mais ils croient qu’il est arrivé sur la parole des témoins. Ils ont dit qu’il a été crucifié et mis au tombeau. Ressuscité, il est maintenant glorifié, assis à la droite de son Père dans les cieux. Cette première génération d’après la résurrection n’a plus à croire que le Sauveur va venir. Elle croit qu’il est venu et elle attend son retour dans la gloire.

Attendre le retour glorieux de Jésus de Nazareth, c’est vivre déjà de sa vie de ressus-cité. Pierre écrit "Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux convoi-tises d’autrefois, du temps de votre ignorance, mais de même que celui qui vous a appelés est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite." (1P. 1, 14-15)

Devenir saints ! Pierre ouvre un chemin concret. C’est le texte d’aujourd’hui : "Vous invoquez comme votre Père celui qui ne fait pas de différence entre les hommes mais qui les juge chacun selon ses actes ; vivez donc pendant votre séjour sur terre dans la crainte de Dieu.
Pierre se réfère au Notre Père, la prière que chaque baptisé reçoit au jour de son bap-tême. Cette prière, il est invité à la dire tous les jours, tout seul ou en famille. Il va la dire aussi chaque fois qu’il célèbre l’eucharistie avec l’assemblée du dimanche. Elle va l’accompagner toute sa vie. Elle est tellement présente qu’elle peut devenir banale. Des mots récités ! Si on pense à ce qu’on dit, il arrive qu’on hésite à aller jusqu’au bout tellement elle nous prend à contrepied.

Le réflexe de dominer les autres, la soif d’avoir toujours plus met notre vie en décala-ge vis-à-vis du Notre Père. Instinctivement, nous divisons les gens en deux catégo-ries, les bons et les mauvais, les riches et les pauvres, ceux qui ont des diplômes et ceux qui n’en ont pas, ceux qui connaissent les bonnes manières et les autres.
Or Dieu est aussi le Père de ceux qui ne sont pas comme nous.
"Vivez donc dans la crainte de Dieu." Il ne s’agit pas de la peur. Il s’agit du souci de ne pas déplaire à Dieu. Je comprends : Vivez donc avec le désir de regarder les autres comme Dieu, votre Père, les regarde.

Pierre dit encore : "Vous le savez : ce qui vous a libérés de la vie sans but que vous meniez à la suite de vos pères, ce n’est pas l’or et l’argent, car ils seront détruits ; c’est le sang précieux du Christ, l’Agneau sans défaut et sans tache."
"La vie sans but que vous meniez à la suite de vos père". Les correspondants de Pier-re n’attendaient pas un Sauveur dont ils n’avaient jamais entendu parler. Ils confiaient leur avenir à des idoles qui conduisent nulle part.

Parmi ces idoles, Pierre en nomme deux, l’or et l’argent. Il les oppose au Christ "l’A-gneau sans défaut et sans tache"
Pour réussir dans la vie, il faut de l’argent. L’argent, on ne pense qu’à ça quand on gratte sans espoir le fond du porte-monnaie à la fin du mois. On ne pense qu’à çà quand on en a beaucoup parce qu’on en veut davantage. Il faut de l’argent pour vivre mais l’avoir comme unique point d’appui pour construire une vie est une erreur. La ri-chesse est polluée. Elle pollue. En opposition à l’or et l’argent, Pierre propose "L’A-gneau sans défaut et sans tache." Il n’est contaminé par rien. Vainqueur de la mort, il ne peut pas être détruit.
Pour réussir sa vie, on peut choisir de devenir disciple du Christ, autrement dit, ac-cepter de l’écouter, de risquer sa vie sur sa Parole pour devenir comme lui un homme libre devant tous les pouvoirs, passer en faisant le bien, ne laisser surgir dans son cœur aucune trace d’aigreur envers quiconque quelle que soit la situation où les hom-mes vous entraînent.

Pierre continue : "Dieu l’avait choisi (le Christ) dès avant la création du monde, et il l’a manifesté à cause de vous, en ces temps qui sont les derniers. Actuellement, nous sommes dans la succession des générations qui proclament la mort de Jésus, célèbrent sa résurrection et attendent sa venue dans la gloire. Quand il sera revenu dans la gloire, il n’y aura plus rien à attendre. Dieu aura réalisé son projet de faire alliance avec toute l’humanité.

Entrer dans l’Alliance reste une proposition adressée à chacun. Un seul chemin pour entrer dans l’Alliance : "C’est par lui (le Christ) que vous croyez en Dieu qui l’a res-suscité d’entre les mort et lui a donné sa gloire ainsi vous mettez votre foi et votre espérance en Dieu." Croire en Jésus ressuscité, c’est mettre concrètement notre foi et notre espérance en Dieu.

Un poème du temps de Pâques dit ceci :"L’histoire unique est achevée : premier en-fant du Royaume, Christ est vivant auprès de Dieu ; mais son exode humble et caché, le Fils aîné le recommence pour chaque homme." ("Il s’est levé d’entre les morts")
En Jésus glorifié, l’Alliance est parfaite. Si nous le désirons, il entrera un jour dans notre vie. A partir de là, jour après jour, il nous accompagnera et préparera en nous son retour.

D. Boëton

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye de Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>