Accueil > Prier avec nous > Homelies > 33e Dimanche A

 

33e Dimanche A

13 novembre 2011

33ème Dimanche du T.O. -A-

Les Thessaloniciens se faisaient donc du souci sur le sort des fidèles qui venaient à mourir sans avoir rencontré le Christ glorieux. Paul les a rassurés. Tous, vivants et morts, seront emportés vers Dieu conduits par le Seigneur. C’est une réponse intéressante mais elle ne répond pas à leur impatience.

La Bible nous parle ça et là du dessein bienveillant de Dieu qui sera pleinement réalisé quand arrivera ce qu’on appelle « Le Jour du Seigneur ». Journaux, radio, télévision nous donnent tous les jours la preuve que ce jour n’est pas encore venu. Alors nous aussi, à la suite des Thessaloniciens, nous posons la question : La venue du Christ glorieux qui nettoiera le monde de toutes ses turpitudes, c’est pour quand ? La réponse de Paul est claire.

« Au sujet de la venue du Seigneur, il n’est pas nécessaire qu’on vous parle de délais ou de dates. Et nous voilà déjà déçus !
« Il n’est pas nécessaire ! ». Cela ne vous servirait à rien de savoir. Jésus qui a partagé la condition humaine reconnaissait lui-même ne pas savoir. (Mt 24,36). Il a simplement vécu dans la fidélité à son Père en lui faisant confiance.
Ne pas savoir invite à se tenir en éveil. Etre en éveil, ce n’est pas avoir peur ; c’est espérer en tenue de service.

« Vous savez très bien que le Jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. » Le Seigneur ne viendra pas prendre ce qui ne lui appartient pas. Il viendra à la manière d’un voleur.
Autrefois, les voleurs travaillaient de nuit. Ne voulant pas être dérangés, ils veillaient à ne déranger personne.
Aujourd’hui, les voleurs font leurs coups en plein jour devant tout le monde. Ce qui compte pour eux c’est l’effet de surprise. La rapidité d’exécution paralyse les témoins. Les enquêteurs en viennent à admirer ce « travail de professionnels ».

Paul divise alors les gens en deux grandes catégories : « Ceux qui vivent dans les ténèbres et ceux qui vivent dans la lumière »
De quelles ténèbres, de quelle lumière s’agit-il ?

A). Selon St Paul, ceux qui sont dans les ténèbres sont ceux qui vivent avec, comme horizon, une perspective simplement humaine. On peut distinguer :
- Ceux qui réduisent leur horizon à l’immédiat. Leur vie ? Ils la veulent courte mais bonne. C’est du moins ce qu’ils disent.

- Ceux qui ne vivent pas dans l’immédiat. Ils se sont lancés dans des affaires qu’ils espèrent de plus en plus juteuses. Ils ne dorment pas ; ils sont au contraire très actifs mais ils vivent dans un autre monde, les affaires, le sexe, le jeu. Au cœur de ce monde il y a l’argent.
Ils seront surpris et déstabilisés par la venue du Seigneur

- Ceux qui cherchent un sens à leur vie et ne l’ont pas encore trouvé.

B). Ceux qui sont dans la lumière sont ceux qui cherchent un sens à leur vie en é-coutant la Parole de Dieu. Ils essaient de l’enraciner dans leur vie par la prière.
Ils ne savent pas tout sur la venue du Seigneur mais ils ont quelques indices :
1). Le Seigneur viendra. Il l’a dit. Il le fera. 2). Il viendra à l’improviste.
3) personne n’échappera au coup de filet.

En prenant les exemples de l’évangile, on rencontre ceux qui pendant l’absence du Maître ont fait fructifier les dons qu’ils ont reçus. Ils sont largement récompensés.

Il y a ceux qui n’ont jamais voulu prendre de risques. Ils savaient que le maître allait revenir et ils ont fait comme s’ils ne savaient pas. Ils seront sanctionnés.

« Quand les gens diront ‘Quelle paix ! Quelle tranquillité !’ C’est alors que, tout à coup, la catastrophe s’abattra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte : ils ne pourront pas y échapper. »
L’exemple de la femme enceinte est éclairant : elle ne peut pas dire à quel moment précis la naissance aura lieu mais elle sait qu’elle aura lieu. Elle est à la fois dans la certitude et dans l’incertitude ; et donc elle se tient prête.

« Quelle paix ! Quelle tranquillité ! » Pour mettre ces deux mots au goût du jour, j’ai envie de traduire : « Quelle insouciance ! Quel aveuglement ! » Et j’ai pensé que, depuis quelques bonnes dizaines d’années, nos sociétés occidentales ont vécu au-dessus de leurs moyens en s’imaginant que cela ne pouvait que durer.
Insouciance et aveuglement ont conduit à la faillite. Et voilà qu’elles vont demander à des pays plus pauvres de leur prêter de l’argent.
Ainsi l’histoire nous donne des exemples de ce qui peut arriver quand on se laisse aller à l’insouciance. Le réveil est brutal.

« Mais vous, frères, comme vous n’êtes pas dans les ténèbres, ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur. En effet vous êtes tous des fils de lumière, des fils du jour » Au temps de St Paul on travaillait le jour et on dormait la nuit. Il n’y avait que les voleurs et les policiers à travailler la nuit. Aujourd’hui, de jour comme de nuit, il est mieux de ne pas dormir durant les heures de travail

« Ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres. » Il est important d’être attentifs aux conséquences à long terme de nos choix. Dans le quotidien de nos décisions quel monde construisons-nous ?
La sobriété nous aide à garder intacts nos facultés humaines. Elle invite à s’impo-ser une règle de vie raisonnable.
Allons-nous courir aux abris, chacun défendant son petit ou son gros magot ? Allons-nous essayer de vivre avec sagesse pour prendre le chemin du droit et de la justice ?
D. Boëton

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>