Accueil > Prier avec nous > Homelies > Présentation de Jésus au temple

 

Présentation de Jésus au temple

2 février 2014
Présentation du Seigneur
Malachie 3,1-4 Hébreux 2, 14- 18 Luc 2, 22-40

Quelle tristesse si, parvenu à l’extrême du grand âge, un homme découvre que sa vie a été entièrement stérile et qu’il n’en restera rien ! La fécondité a de multiples visages. D’une manière ou d’une autre, Dieu veut rendre féconde toute vie humaine. Les chrétiens savent que le bien qui surgit de leur vie est un don de Dieu. Comment manifester cette reconnaissance sinon en offrant au Seigneur une part de ce qu’il nous a donné ? « Nous ne pouvons jamais t’offrir que des biens venus de toi. »

Pour affermir le lien qui l’unit à son peuple, le Seigneur dit à Moïse (Exode 13, 1) : « Consacre-moi tous les premiers-nés parmi les fils d’Israël, car les premiers-nés des hommes et les premiers-nés du bétail m’appartiennent. » Dans le peuple hébreu, les premiers-nés du bétail étaient donc sacrifiés. Les premiers produits de la terre étaient apportés au Temple et consommés par les prêtres.
Mais que faire avec les enfants ? Eux aussi sont cadeau de Dieu. Comment le recon-naitre sans les sacrifier puisqu’on sait l’horreur de la Bible pour les sacrifices humains ? Réponse : Les parents se rendaient au Temple pour présenter l’enfant et faisaient une offrande en nature, selon leurs possibilités.

Nous célébrons aujourd’hui la Présentation de Jésus au Temple. Il est porté par ses parents. A l’âge de 12 ans, il fausse compagnie à ses parents et prend l’initiative de s’y rendre tout seul. Ses parents l’y retrouveront au milieu des Docteurs de la Loi. Toute sa vie sera une montée vers Jérusalem, Le souci quotidien d’être fidèle à son Père le conduira à faire l’offrande de sa propre vie sur une croix.
²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²
Le quotidien, c’est quoi ? La vie en société demande que des engagements soient pris pour assurer une bonne articulation des services. Des gens se donnent à leur profession avec compétence. Ils doivent aussi donner du temps à leur vie de couple et à leurs enfants. Combien d’adultes disent avec regret qu’ils ne les ont pas vus grandir !

La vie de couple, la vie de famille, l’exercice d’une profession, demandent une attention particulière. Si l’un de ces pôles absorbe toute l’énergie, il y a du dégât à l’horizon. Dans le monde d’aujourd’hui, honorer équitablement ces trois pôles devient acrobatique. Et pourtant, on ne peut négliger un seul de ces pôles.

²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²
Dans ce contexte, que devient la relation à Dieu ? Pourquoi lui donner une part et pas tout ? Dès les premiers temps de l’Église, des chrétiens ont senti un appel au don total. L’Église a choisi ce jour de la fête de la Présentation de Jésus au Temple pour mettre en lumière la démarche de ceux et celles qui se donnent entièrement au Seigneur par la pratique des vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance.
Dans un document (La vie consacrée N°104) Jean Paul II dit ceci : « Pour qui reçoit le don inestimable de suivre de plus près le Seigneur Jésus, il paraît évident qu’il peut et doit être aimé d’un cœur sans partage, que l’on peut lui consacrer toute sa vie et pas seulement certains gestes, certains moments ou certaines activités. »

Ceux et celles qui répondent à l’appel du Seigneur se veulent entièrement disponibles devant la volonté de Dieu. Ils vivent dans la sobriété, renoncent au mariage et veulent accomplir la volonté de Dieu. Pour cela ils font le vœu d’obéissance à un supérieur, qui évidemment doit exercer sa responsabilité avec discernement dans le dialogue.

²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²
L’évangile de Luc nous présente, au Temple de Jérusalem, une galerie de portraits :
- La Vierge Marie. Elle se veut servante du Seigneur.
- Joseph. Il a renoncé à son projet pour entrer dans celui de Dieu.
- Un homme, Syméon. On ne sait rien de son statut social. On en a fait un vieillard, sans doute parce que, ayant été comblé par la vie, il se sent prêt à mourir, mais on ne sait rien de son âge. Il est simplement dit qu’il était juste et religieux. Son épreuve ! Il souffrait du comportement désordonné de ses compatriotes. Obstiné dans l’espérance, il attendait la Consolation d’Israël. Il voit dans cet enfant le salut de son peuple. « Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras. »
Maintenant, il peut mourir.
- Une femme. Anne, veuve après 7 ans de mariage. Elle a 84 ans. Vivant dans le jeûne et la prière, le temple était devenu son lieu de vie.
Syméon et Anne, un homme et une femme décalés dans la société de leur temps mais soucieux de l’avenir de leur peuple..
- Au centre de cette galerie de portraits, il y a Jésus. Il est la raison de la démarche. Offert à Dieu par ses parents, il sera dans le monde l’image visible du Dieu invisible.
- Dans les coulisses, (ou au premier plan !) voici la Loi et l’Esprit Saint qui s’harmonisent. C’est pour accomplir la loi que Joseph et Marie sont venus au Temple. C’est poussés par l’Esprit Saint que Syméon est venu. Anne était toujours là.

²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²
Quel que soit notre état de vie, se conformer entièrement à la volonté de Dieu ne supprime pas les exigences du quotidien. Après ce moment de grâce, le texte se ter-mine dans la banalité : « Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la Loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. »
Et le quotidien les rattrape : il y a les clients à satisfaire et des planches à raboter.
Dans cette famille stable et malgré tout sereine « l’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse et la grâce de Dieu était sur lui. »
D. Boëton

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>