Tousaint

SAINT AUGUSTIN

LE DENIER, C’EST LA VIE ÉTERNELLE !

Le Royaume des cieux est comparable à un père de famille qui sortit afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Le soir venu, celui-ci ordonna de remettre à chacun son salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.
Que faut-il donc entendre par : "en commençant par les derniers" ? Le texte ne dit-il pas que les ouvriers vont recevoir leur salaire ? Nous lisons, dans un autre passage de l’Évangile, que le Seigneur dira à ceux qu’il placera à sa droite : "Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde". Si donc, tous doivent recevoir leur salaire ensemble, comment comprendre ici que les ouvriers engagés à la onzième heure sont payés en premier lieu, tandis que ceux de la première heure le sont en dernier lieu ? Si j’arrive à vous le faire comprendre, j’en rendrai grâces à Dieu. Quant à vous, vous devez remercier Celui qui se sert de nous pour vous prodiguer ses largesses, car ce que nous vous donnons ne vient pas de nous.
Prenons par exemple, un homme qui a reçu son salaire après une heure, et un autre après douze heures de travail. Si l’on demande lequel des deux l’a reçu le premier, tout le monde répondra que celui qui l’a reçu après une heure de travail, l’a eu avant celui qui l’a reçu après douze heures de travail’’ Ainsi donc, tous les ouvriers ont reçu leur salaire à la même heure, mais les uns après une heure, et les autres après douze heures de travail. Aussi peut-on dire que ceux qui l’ont reçu après un temps plus court, ont été payés les premiers.
Les justes venus au monde au début, comme Abel et Noé, ont été, pour ainsi dire, appelés à la première heure, et ils obtiendront le bonheur de la résurrection en même temps que nous. D’autres justes, venus après eux, Abraham, Isaac, Jacob et tous ceux qui vivaient à leur époque ont été appelés à la troisième heure, et ils obtiendront le bonheur de la résurrection en même temps que nous. Il en ira de même pour ces autres justes, Moïse, Aaron et tous ceux qui furent appelés avec eux à la sixième heure ; puis les suivants, les saints prophètes, appelés à la neuvième heure, goûteront le même bonheur que nous.
À la fin du monde, les chrétiens qui sont comme appelés à la onzième heure, recevront, avec eux, le bonheur de la résurrection. Tous le recevront ensemble. Voyez pourtant combien de temps les premiers attendront avant d’y parvenir. Ainsi, ils obtiendront ce bonheur après une longue période, et nous, après peu de temps. Bien que nous devions le recevoir avec les autres, on peut dire que nous serons les premiers, puisque notre récompense ne se fera pas attendre.
Quand il s’agira de recevoir la récompense, nous serons tous à égalité, les premiers comme s’ils étaient les derniers, et les derniers comme s’ils étaient les premiers. Parce que la pièce d’argent, c’est la vie éternelle, tous jouiront d’une même vie éternelle. Pourtant, en raison de la diversité des mérites, l’un, resplendira plus, l’autre moins ; quant à la vie éternelle, elle sera la même pour tous. Car elle ne sera pas plus longue pour l’un, ni moins longue pour l’autre, puisqu’elle sera éternelle pour tous : ce qui n’a pas de fin pour moi, n’en aura pas pour toi. Mais autre sera la splendeur de la chasteté conjugale, autre la gloire de la pureté virginale. Le fruit des bonnes œuvres brillera de tel éclat, la couronne du martyre de tel autre. La gloire de l’un différera de celle de l’autre : mais en ce qui regarde la vie éternelle, l’un ne vivra pas plus que l’autre, ni celui-ci plus que celui-là. En effet, tous vivront également sans fin, tout en possédant sa propre gloire : car le denier, c’est la vie éternelle !
1 Sermon 87, 1.4﷓6 ; PL 38, 530﷓533

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>